Lundi 16 septembre - Nous étions 43 ce matin pour la randonnée à Anglure. Et parmi nous encore quelques nouveaux à qui nous souhaitons la bienvenue ! Nous avons commencé l'itinéraire par un petit détour par la ludothèque, l'écluse et une porte du château des anciens seigneurs d'Anglure.

Puis près du lavoir j'ai raconté la légende d'Ogier que certains ne connaissaient pas :

 

"Le seigneur d'Anglure étant parti pour la croisade avait été vaincu et fait prisonnier par le sultan Saladin. Le vainqueur frappé du courage de son adversaire lui promit la liberté moyennant une rançon dont il aurait à rapporter le montant,après avoir donné à son possesseur un gage de sa fidélité "Je suis pauvre et nu, lui répondit le gentilhomme, mais je vous engage un trésor qui me reste plus précieux cent fois que toutes les richesses; c'est ma parole de chevalier chrétien".
Il part en costume de pèlerin traverse toute l'Europe en vivant d'aumônes et le seigneur d'Anglure arrivé à la porte de son manoir n'est pas reconnu par les siens, il se présente au jour où sa femme le croyant mort célébrait les fiançailles d'une nouvelle union. Il se fait reconnaître d'elle au moyen d'un anneau brisé dont elle avait l'autre moitié. Incapable de réunir les sommes demandées pour son rachat il repartit vers le lieu de sa captivité. Il demanda à reprendre ses fers pourvu que les autres captifs fussent libres. Le sultan fut touché d'un aussi grand dévouement: 
"Non! lui répondit-il je ne veux pas être surpassé en générosité par un chrétien; vous êtes libre ainsi que vos frères d'armes;il faut qu'on sache qu'il y a sous le turban autant de grandeur et de magnanimité qu'on peut en trouver sous l'armure d'un chevalier". Son vainqueur touché de sa loyauté le renvoya à condition que les aînés de sa maison portassent désormais le nom de Saladin et qu'il mettrait sur leur blason des grelots et des croissants.

En vérité ceci est la légende, mais la vérité semble être qu'Ogier vainquit un mécréant du nom de Saladin et que ce furent les chrétiens qui l'engagèrent à choisir pour son fils aîné le nom de sa victime. Il épousa à Villaine avant II89 une fille de Guillaume le Roi, maréchal de Champagne et d'Odard d'Aulnay, qui mourut en II79, puis Isabelle de Chapelaine vers I2O4,veuve.Il meurt le Ier octobre I2I5."